H1N1 Fest, 3 soirées vraiment punk

Par Émile Jalbert

Ils s’en foutent des médias. Ils sont trashs. Ils envoient chier le gouvernement. Ils sont à Québec et ils sont punks.

Sick Scene Productions, un collectif de productions de shows alternatifs, organise ce qu’ils ont baptisé le H1N1 Fest. En fait, le hasard a fait qu’ils avaient trois concerts en trois soirs et pour faciliter la pub ils en ont fait un festival.

Maintenant, pourquoi H1N1? Il me semblait que c’était fini cette histoire-là?

C’est la question que j’ai posée dans mon courriel message Facebook à François Laplante-Beaudette, un des bookeur, de Sick Scene et voici ça réponse:

« C’est une façon d’envoyer chier les médias et le gouvernement en disant « on s’en câlisse de votre psychose » ».

C’est dans ce temps-là, devant toute cette liberté, que je me trouve propre et que je regrette un peu d’être un fan de Cath Pogonat et de porter les lunettes de Sébastien Diaz.

Toujours sur Facebook, j’ai demandé à François son avis sur la scène punk de Québec. Il n’est pas très positif ni tendre à ce propos. Même que l’on sent bien l’amertume, liée au désintéressement des jeunes et à la dégradation de la communauté underground.

« Les plus jeunes ont moins d’exemples à suivre, donc ils se garrochent dans ce qu’ils voient, soit le hip-hop commercial ultrasexiste, le metalcore ultraviolent et les bars de la Grande Allée. »

Plus loin dans son commentaire, il fait une analyse juste en parlant de communauté et non de showbizz. Une scène locale serait avant tout une famille qui se soutient d’un projet à l’autre et qui participe aux shows; une communauté vivante, une diffusion de valeurs positives envers les produits locaux.

Même si les shows punk sont bien représentés et qu’ils sont pris avec tout le sérieux auxquels ils ont droit, c’est l’affaiblissement global du mouvement punk qui endommage la communauté. C’est pourquoi Sick Scene Productions et quelques autres promoteurs (Get a Room, Exo) se sont donné la mission de redonner un peu de sens à cette scène locale.

H1N1 Fest

Jeudi 28 Janvier au TEMPS PARTIEL – 698 rue d’Aiguillon
20h – 5$ à la porte avec:

ALIE SIN (Québec) http://www.myspace.com/hooaliegan
DOMINIC PELLETIER (Boischatel – The Hunters) http://www.myspace.com/dominicpelletier

Vendredi 29 Janvier à l’AGITÉE – 251 rue Dorchester
20h – 15$ à la porte – 12$ en prévente chez EXO avec:

SUBB (St-Jean-Sur-Richelieu) http://www.myspace.com/subb
THE BEATDOWN (Montréal) http://www.myspace.com/jointhebeatdown
LA FAUTE DES AUTRES (Montréal) http://www.myspace.com/lafautedesautres

Samedi 30 Janvier au TEMPS PARTIEL
20h – 5$ à la porte avec:

CURRENTS (Ottawa) http://www.myspace.com/currentsgoto11
JEFFREY LOST CONTROL (Thetford Mines) http://www.myspace.com/jeffreylostcontrol
ONE FLIGHT DOWN (Québec) http://www.myspace.com/oneflightdownmusic

  1. Je tiens à mentionner Play It Faster qui font un très beau travail dans la scène hardcore locale. À part ça, j’ai rien à dire contre Catherine Pogonat alias DJ Pogo, elle est aussi pertinente que jolie!!! ;)

      • emilejalbert
      • 19 janvier 2010

      puis Sébastien Diaz lui???

  2. Merci bcp de t’intéresser au travail de Sick Scene!

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :