LA CHRONIQUE RÉALISTE 02

LA CONFIANCE

– Salut Vous ! Ça va?- Moi? Ouais, moi ça va pas pire.
– De kossé que je va écrire aujourd’hui ?
– Ça m’a pris pas mal de temps y penser, j’ai faillit écrire un genre de délire étrange sur pourquoi je n’avais rien à dire mais j’ai eu un flash! Un peu en continuité avec la semaine dernière, je me suis dit que je vous parlerais de la relation entre le ou les artiste(s) et le réal. Car c’est une relation étrange basée entièrement sur la confiance qui est à la base de tout les clips, bons ou mauvais.

Prenons comme exemple, un de mes clips préférés « 99 problems » de Jay-Z réalisé par Mark Romanek.

Voici le clip:

Et voici la lettre de pitch (treatment) de M. Romanek:

shot entirely in 35mm, black-and-white, the video will not look like any other rap video currently on the air.
per jay-z, it will be a more artistic cinematic exploration, filmed in and around brooklyn’s marcy projects.
the piece will have a tough, natural, documentary look – human, raw, visually poetic.
the spine of the video will be jay’s performance of the song, filmed in several highly visual locations (tbd).
only jay’s 1994 encounter with a cop will be dramatized. (the lyrics will not be performed here as “dialog”. the scene will be depicted in a purely visual way.)
with the possible exception of a few high-profile cameos (e.g. rick rubin) the video will make exclusive use of real people from the area.
it will avoid the clichés of “life in the projects. » instead it will zero-in on rarely emphasized details of neighborhood life, showing both positive and negative aspects — always with an artistic eye, never judgmentally.
that said, since the track has a such a hard, old skool feel, the attitude and tone of the piece will definitely emphasize many of the tougher realities.
the final effect should have an unforgettable emotional impact. think of it as “reality-tv” with soul.
© mark romanek

Pour vous situer, d’habitude un pitch fait ici pour nos budgets infiniment plus petits que ceux de Jay-z, le réalisateur produit un pitch de 3-5 pages qui est ensuite modifié, discuté et, en bout de ligne, dilué.

La confiance ou le « leap of faith » dont un artiste doit faire preuve à l’égard du réalisateur est immense car il lui remet essentiellement les clefs de son image. Cependant, cet abandon est, plus souvent qu’autrement, la base des productions les plus percutantes et efficaces.

Qu’en pensez-vous ?

ren

  1. Crissement D’accord.
    Je trouve que le lien entre l’artisan (le réalisateur) et l’artiste est présentement très négligé. Les labels demandent des pitchs aux réals sans permettre où favoriser une rencontre entre les 2. Donc le réal pitch dans le vide… il prend un guess par rapoort à son feeling de la toune… C’est travailler à l’envers… Si l’artiste (et le label) décide de rencontrer quelques réalisateurs, de placer leur confiance en un (pas nécessairement le cousin du chanteur ou le dude qui a sniffer de la poudre avec eux au gala de l’adisk) mais celui qui partage le meme feel ou le meme genre de vision par rapport à la toune. Ainsi le réal choisit peut travailler avec leur confiance, pondre un concept efficace en respectant les 2 visions sans diluer les idées… Malheureusement les labels ne veulent que recevoir le plus de pitchs possible pour avoir plus de bonnes idées et donc choisir la meilleure… Sur papier !?! Ca marche pas tout le temps… et on peut le constater en ce moment au Québec parce qu’il ne sort pas beaucoup de bon clip…. En plus il faut comprendre que c’est une criss de job faire un pitch recherché, punché et appuyé de références précises…

    Wow… checker pas mes fautes… je m’emballe un peu quand je parle de ca :)Merci!
    MatCyr

    • renlogik
    • 29 janvier 2010

    AMEN to that my brother !

    Je suis tout à fait d’accord, mais je crois que c’est facile de pointer les maisons de disques. Il faudrait avoir un meeting avec les principaux players de l’industrie pour réformer le processus de pitch et trouver un moyen de rendre ça moins impersonnel et plus efficace pour tout le monde.

    ren

    • Ouais… je pointais pas juste les labels… les gérants de band aussi ;) Cool pour le pitch de Mark Romanek… J’adore ce clip aussi.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :