Archives d’un auteur

LA CHRONIQUE RÉALISTE 04

OUI JE LE SAIS !

C’EST CORRECT J’AI COMPRIS !
SI VOUS ARRÊTEZ DE CRIEZ, JE VAIS ÉCRIRE QUELQUE CHOSE!!
merci.

Je confesse, j’ai skippé la semaine dernière pis là je suis en retard de quelques jours, désolé!
Ma raison? J’ai partiellement oublié, je ne savais pas trop quoi écrire, j’ai procrastiné et j’ai été dans le jus.

Pour me faire pardonner, je vais répondre à une question qu’on me pose souvent: « Kossé que ça fait un réal pis comment est-ce qu’on voit si un vidéo à été bien ou mal réalisé? »

-Gardez en tête que ceci est mon point de vue et pas nécessairement une vérité factuelle-

Un réalisateur c’est le principal responsable de l’interprétation visuelle d’un concept ou d’une histoire. (pas pire hein? je l’ai trouvé tout seul, comme un grand celle-là;)

Plus clairement; c’est ma job prendre soi une toune, un concept de pub ou un scénario et de trouver une manière originale de le présenter visuellement. Ensuite c’est aussi mon rôle de m’assurer que durant toutes les étapes de la production (pré-production, tournage et post-production) tout le monde travaille ensemble pour se rendre dans la même direction.

Tout ceci peut parfois sembler un peu ésotérique pour certains. Voyons comment on peut juger du travail du réalisateur en se posant des questions sur le vidéo regardé.

(tout les points que je vais lister sont des signes d’une mauvaise réalisation mais elles ne sont pas nécessairement toujours la faute du réalisateur car tout les projets sont différents et complexes)

Le ton est le premier élément d’une bonne réalisation.
Est-ce que tout les acteurs jouent dans le même film ? Est-ce que un d’entre eux semble jouer dans une comédie quand les autres jouent le drame? Est-ce-que la musique et le son sont bien utilisés pour soit supporter ou contraster avec l’action?
Toutes ces questions peuvent vous permettre de voir si le réal à su garder le cap tout au long du projet.

La forme est aussi essentielle et c’est souvent ici que, en tant que réal on s’accroche souvent les pieds. En essayant de jouer avec une nouvelle technique, caméra ou truc de post-production il est facile d’oublier la raison d’être de cette manœuvre.
Est-ce-que le rythme du montage est approprié au projet? Est-ce-que les effets supportent ou distraient de l’histoire / propos ?

Finalement, on peut se questionner sur la relation entre le ton et la forme.
Est-ce que le ton sert la forme et vice versa? Est-ce-que le mariage ton/forme donne un produit intéressant et original ?

Vla !

REN

Comme d’habitude SVP, lâchez-vous lousse sur les commentaires et questions !

Aussi, j’aimerais bien faire des critiques de clips alors je veux des idées / suggestions !

LA CHRONIQUE RÉALISTE 03

(désolé je me sentais un peu plus philosophique aujourd’hui:)

En tant que spectacteur, je cherche toujours à être exposé à quelque chose de nouveau et d’original. En tant que réalisateur, je cherche constamment à trouver le moyen de créer cette expérience.

En voici un qui l’a réussit:

http://client.filmtecknarna.se/index2.php?option=com_content&view=article&id=23

Laissez-moi savoir ce que vous en pensez ???

ren

LA CHRONIQUE RÉALISTE 02

LA CONFIANCE

– Salut Vous ! Ça va?- Moi? Ouais, moi ça va pas pire.
– De kossé que je va écrire aujourd’hui ?
– Ça m’a pris pas mal de temps y penser, j’ai faillit écrire un genre de délire étrange sur pourquoi je n’avais rien à dire mais j’ai eu un flash! Un peu en continuité avec la semaine dernière, je me suis dit que je vous parlerais de la relation entre le ou les artiste(s) et le réal. Car c’est une relation étrange basée entièrement sur la confiance qui est à la base de tout les clips, bons ou mauvais.

Prenons comme exemple, un de mes clips préférés « 99 problems » de Jay-Z réalisé par Mark Romanek.

Voici le clip:

Et voici la lettre de pitch (treatment) de M. Romanek:

shot entirely in 35mm, black-and-white, the video will not look like any other rap video currently on the air.
per jay-z, it will be a more artistic cinematic exploration, filmed in and around brooklyn’s marcy projects.
the piece will have a tough, natural, documentary look – human, raw, visually poetic.
the spine of the video will be jay’s performance of the song, filmed in several highly visual locations (tbd).
only jay’s 1994 encounter with a cop will be dramatized. (the lyrics will not be performed here as “dialog”. the scene will be depicted in a purely visual way.)
with the possible exception of a few high-profile cameos (e.g. rick rubin) the video will make exclusive use of real people from the area.
it will avoid the clichés of “life in the projects. » instead it will zero-in on rarely emphasized details of neighborhood life, showing both positive and negative aspects — always with an artistic eye, never judgmentally.
that said, since the track has a such a hard, old skool feel, the attitude and tone of the piece will definitely emphasize many of the tougher realities.
the final effect should have an unforgettable emotional impact. think of it as “reality-tv” with soul.
© mark romanek

Pour vous situer, d’habitude un pitch fait ici pour nos budgets infiniment plus petits que ceux de Jay-z, le réalisateur produit un pitch de 3-5 pages qui est ensuite modifié, discuté et, en bout de ligne, dilué.

La confiance ou le « leap of faith » dont un artiste doit faire preuve à l’égard du réalisateur est immense car il lui remet essentiellement les clefs de son image. Cependant, cet abandon est, plus souvent qu’autrement, la base des productions les plus percutantes et efficaces.

Qu’en pensez-vous ?

ren

LA CHRONIQUE RÉALISTE 01

Par Ren-Logik

Salut vous !

Maintenant que la glace est brisée, je crois qu’il est grand temps que nous aillions une vraie discussion de fond.

Alors, parlez-moi de vous…….. J’attends…… J’attends toujours….

OK c’est beau, j’ai compris !

Je vais partir le bal. Cependant, j’ai besoin de feed-back sur ce sujet, car, c’est vraiment une question que je me pose souvent.

Qu’est-ce qui vous touche / interpelle lorsque vous regardez un vidéo? Que ce soit un clip, une pub, un court ou un long métrage ; qu’est-ce qui fait que vous le regardez au complet plutôt de cliquer le prochain ?

Pourquoi est-ce que je vous pose cette question ?
Bonne question !
En tant que réalisateur, je suis souvent appelé à faire des “pitchs”. WTF is un “pitch” ?
C’est une proposition créative. Par exemple dans le cas d’un clip je vais recevoir une toune de la part d’un artiste qui me demande de lui répondre avec ma vision de ce qu’un vidéo de cette chanson pourrait être.

Ceci me ramène au pourquoi de cet article, car il est intéressant et pratique pour moi de savoir ce qui titille le plus les gens pour m’aider à vendre mes idées.

Alors, est-ce le ton, le look, les personnages, l’histoire ou quelque chose d’autre qui vous accroche le plus ?

Merci d’avance pour votre input !

ren

Allo toi !

Bonjour cher « Vidéothèqueux » !

Il devrait y avoir, entre le blogueur et son lectorat, une relation intime basée sur la confiance et l’amour. OK, peut-être que l’amour c’est un peu fort alors allons-y pour confiance et intéret, dac ?

En me basant sur les techniques utilisées par les célibataires en déficit d’attention, je me suis dit qu’une séance de « speed-dating» ou « speed-blogging » dans ce cas-ci, serait le moyen idéal pour briser la glace. Voici comment j’imagine notre dialogue :

Moi : Salut, beauté !

Vous (légèrement intimidés) : Qui moi ?

Moi : Oui, tu viens souvent ici ?

Vous : Ouais pas mal…

Moi : La musique est bonne, hen ?

Vous : Ah oui, c’est ici qu’on trouve la meilleure ! Et toi, t’es là pourquoi ?

Moi : Je suis réalisateur et aussi masochiste.

Vous (rougissants) : Ah oui?…. ;)

Moi : Non, pas ce genre de maso là ! C’est plus que j’adore voir ce que d’autres font en clip, en pub, en fiction ou pas mal n’importe quel autre domaine artistique pour pouvoir me dire que tout ce que je fais c’est pas bon pis que je dois travailler plus fort.

Vous (embarrassés d’avoir admis apprécier le sado-masochisme pendant une séance de speed dating) : Alors, c’est de ça que tu vas parler ici ?

Moi : Ouais, je vais y aller un peu au feeling. Tous les vendredis, je vous promets quelque chose de nouveau. Ce sera sous forme de critique artistique, chronique d’humeur ou même d’un journal de bord d’un projet ou tournage sur lequel je travaille.

Vous : Wow, cool! Sensass ! Géant ! Fucking great !

Moi : T’en met peu-être un peu beaucoup, mais, j’espère que ce sera au moins amusant et qui sait, instructif ?

Vous : Pourrons-nous vous poser des questions par apport à la réalisation ou autre ?

Moi : Je compte même là-dessus !

Vous : Génial!

Moi : Merci, à la prochaine !

Vous : Mais, ne pars pas aussi vite je ne sais même pas ton nom !

Moi : C’est Renaud, mais vu qu’on va devenir des amis tu peux m’appeler Ren ou RenlogiK. …

Voilà !
Au plaisir de délirer ensemble !

Ren
P.S. : J’ai besoin d’un titre pour cette chronique… Des idées ?